Hyundai : 30 ans d’électrification

  • Hyundai est aux avant-postes du développement de véhicules plus vertueux depuis 30 ans et entend devenir l’un des trois plus grands fournisseurs de véhicules électriques au monde d’ici 2025.

  • La marque est aujourd’hui la seule à commercialiser l’ensemble des technologies moteur (essence, Diesel, hybride, hybride rechargeable, électrique à batterie et électrique alimenté à l’hydrogène) et plus de 75 % de ses modèles proposent une déclinaison électrifiée.

- De l’hybride à la pile à hydrogène, Hyundai est aux avant-postes du développement de véhicules plus vertueux depuis maintenant trois décennies.

De l’hybride à la pile à hydrogène, Hyundai est aux avant-postes du développement de véhicules plus vertueux depuis maintenant trois décennies. Favoriser la mobilité propre et œuvrer pour un futur durable sont deux objectifs qui animent la marque depuis le début des années 1990.  

Alors que les véhicules électriques et hybrides ne se sont généralisés qu’au cours de la dernière décennie, Hyundai dévoile son premier véhicule 100% électrique dès 1991. Depuis, la gamme électrifiée Hyundai s’est étoffée et le constructeur coréen célèbre 30 ans d’éco-mobilité.

Années 1990 - Le développement des premiers véhicules électriques

Hyundai fait ses premiers pas dans le développement des véhicules électriques au début des années 1990. Le constructeur dévoile son premier véhicule tout électrique, Sonata Electric, en 1991. Concept basé sur la berline Sonata, il se dote d'une batterie au plomb et offre une autonomie de 70 kilomètres pour une vitesse maximale de 60 km/h.

L’année suivante, Hyundai présente un modèle électrique basé sur la Hyundai Excel avec une autonomie de 100 kilomètres et une vitesse maximale de 100 km/h. En 1993, Hyundai développe un deuxième modèle électrique basé sur la Sonata où l’autonomie grimpe à 140 kilomètres. Puis, en 1994, le Hyundai Scoupe se convertit à l’électricité avec une autonomie de 140 kilomètres et une vitesse maximale de 120 km/h.

Hyundai franchit un nouveau cap dans le développement des véhicules électriques avec l’ouverture de son centre de recherche et développement à Namyang en Corée du Sud en 1995. Des modèles équipés de batteries nickel-métal-hydrure, tels que le concept Accent EV sont dévoilés. Ce modèle spécifique offre une autonomie nettement améliorée, atteignant 390 kilomètres.

Au cours de cette période, Hyundai mène également ses premières expériences sur les systèmes de propulsion hybrides. Le premier véhicule hybride-électrique du constructeur, le concept FGV-1, est dévoilé au Salon Automobile de Séoul en 1995.

Années 2000 – Évolutions de la technologie de la pile à combustible

Hyundai commence à développer des véhicules à pile à combustible en 1998. La marque lance son premier prototype, Sante Fe Fue Cell Electric, en 2000. Premier FCEV doté d'un réservoir d'hydrogène de 350 bars, le véhicule est équipé d'une pile à combustible de 75 kW et affiche une autonomie de 230 kilomètres.

Au Salon de l’Automobile de Genève 2004, Hyundai dévoile son concept de véhicule à pile à combustible de deuxième génération, le Tucson FCEV. Le modèle affiche par ailleurs toute une série d’évolutions techniques : une pile à combustible de 80 kW et une autonomie de 300 kilomètres, rendue possible par ses réservoirs de stockage d’hydrogène de 152 litres. En outre, Tucson FCEV propose de meilleures performances au démarrage à froid ; il est ainsi capable de résister à une température de -20°C .

A la fin des années 2000, les constructeurs automobiles commencent à produire des véhicules hybrides en série. Hyundai conserve son avance dans les systèmes de propulsion alternatifs en lançant l'Avante LPI Hybrid de série en 2009. Ce modèle est le premier véhicule hybride au monde à proposer un moteur à combustion interne, conçu pour fonctionner au gaz de pétrole liquéfié.

Il fait également partie des premiers véhicules à adopter des batteries lithium-polymère, développées par Hyundai avec des partenaires locaux. Celles-ci ont l’avantage d’être plus légères et plus puissantes à cette époque.

Années 2010 - Hyundai devient un pionnier de la mobilité du futur

Hyundai lance BlueOn, son premier véhicule électrique de série, à Séoul en septembre 2010. Basé l’i10, ce véhicule affiche une autonomie de 140 kilomètres et une vitesse maximum de 130 km/h. Il est alors équipé d'une batterie lithium-polymère de 16,4 kWh et nécessite un temps de charge de six heures. Les ventes sont limitées à la Corée du Sud, et les modèles réservés aux agences gouvernementales.

En 2011 débutent les ventes de la Hyundai Sonata Hybrid, présentée au Salon de l’Automobile de Los Angeles 2008. Sonata Hybride est le premier véhicule « full hybrid » classique à utiliser des batteries lithium-ion polymère. Il est également le premier modèle à inclure la technologie Blue Drive de Hyundai, gage d’une consommation de carburant et d’émissions polluantes réduites. Il se dote du dispositif électrique monté sur la transmission (TMED) - un système hybride parallèle - développé exclusivement par Hyundai. 

La marque franchit une étape clé dans le domaine de l’éco-mobilité en 2013 avec l’ix35 Fuel Cell, premier véhicule à pile à hydrogène de série au monde. L’ix35 affiche une puissance de 100 kW et dispose d'un réservoir de 5,64 kg d’hydrogène et d'une batterie lithium-polymère de 24 kWh. Il se distingue bien entendu par son temps de charge réduit (quelques minutes) et son autonomie frôlant les 600 km.

En 2016, Hyundai lance IONIQ, le premier modèle au monde à proposer parallèlement des motorisations hybride, hybride rechargeable et tout électrique avec un seul et même type de carrosserie. IONIQ utilise la technologie Blue Drive visant à réduire les émissions et à améliorer les performances. La version électrique est dotée d'une batterie lithium-ion polymère et affiche une autonomie de 200 kilomètres.

Tous les modèles IONIQ sont fabriqués avec des matériaux légers, notamment de l’aluminium et de l’acier haute résistance, de manière à consommer moins d’énergie. D’autres mesures ont été prises pour lui permettre de préserver l’environnement, parmi lesquelles l’utilisation de matériaux recyclés et organiques, et une réduction de la dépendance aux produits à base de pétrole.

Hyundai lance NEXO en 2018, son véhicule à pile à combustible de deuxième génération et fleuron technologique. Affichant une autonomie inégalée dans sa catégorie de 666 kilomètres, NEXO combine mobilité propre et systèmes d'aide à la conduite d’avant-garde.

Courant 2018, Hyundai lance également le premier SUV urbain électrique au monde, Kona Electric. Disponible en deux versions, 39,2 kWh et 64 kWh, KONA electric offre une autonomie pouvant atteindre 449 km.

2020 - L’année de l’électrification pour Hyundai

Après 30 ans d’innovation dans le développement de véhicules plus vertueux, Hyundai propose aujourd’hui la gamme de véhicules électriques la plus variée du marché.

Avec le changement de décennie, Hyundai continue de regarder vers l’avenir afin de réaffirmer sa position de leader de l’éco-mobilité. 2020 est « l’Année de l’Électrification » pour la marque : le constructeur envisage ainsi de proposer plus de trois quarts de sa gamme en Europe en version électrifiée d'ici la fin de l’année. Hyundai ne s’arrête pas aux véhicules de tourisme et déploie même l’électrification à d’autres volets de la mobilité - à savoir les véhicules de compétition et les utilitaires. La marque coréenne entend devenir l’un des trois plus grands fournisseurs de véhicules électriques en Europe d’ici 2025.